mercredi 14 juillet 2010

Zao Wou Ki chez Ronsard

Le Conseil général d’Indre -et- Loire, propriétaire de ce havre de paix, a souhaité y réintroduire un peu de poésie en commandant des vitraux à Zao Wou-Ki, artiste chinois amoureux de la France. Partant d’encres réalisées en 2005, l’atelier Éric Linard a développé un procédé permettant de composer chaque baie d’une seule pièce. Sans raccord en plomb, la lisibilité de la calligraphie est assurée. Là où l’artiste avait laissé le vide sur le papier de Chine, prennent désormais place les lumières du ciel de Touraine.
 L’inauguration des quatorze vitraux du réfectoire s’accompagne d’une exposition sur les incursions de l’artiste dans le monde des arts décoratifs (Emmanuelle Hibernie)